Le Film Métier est un produit dérivé du storytelling et a pour principal objectif de rendre explicite des connaissances implicites.

Prenons l’exemple de l’entretien d’un avion. Il existe très certainement des dizaines de classeurs décrivant les normes, règles et procédures à respecter et à maîtriser; cependant une personne ayant des années d’expériences dans ce domaine aura également des connaissances acquises au fil des années qui ne sont jamais expliquées dans les manuels mais qui constituent une véritable valeur ajoutée pour son organisation.

Il est donc intéressant pour une organisation de saisir ces informations afin de les intégrer dans ses processus de formation.

Le Film Métier

Ce concept consiste à suivre une personne dans son métier sur une ou deux journées et lui demander ensuite des explications via une interview.

L’interview est justifiée du fait que de nombreux savoir-faire sont implicites, et revenir sur certains de ces moments en présence de la personne qui a réalisé ces actions permet d’expliciter ces savoir-faire.

Une organisation peut fortement améliorer ses opérations en s’appropriant l’utilisation de son savoir-faire interne (les valeurs intrinsèques de l’organisation)

Pour cela nous avons mis en place une variante de la technique du storytelling classique, basée sur le méthode MASK expliquée de manière plus détaillée dans le dernier paragraphe de cet article.

La conception d’un Film Métier se fait en deux étapes:

  1.  Capturer le savoir-faire de l’organisation (à l’aide d’interviews d’experts internes) et extraire les matières premières des savoirs implicites afin de les transformer en savoirs explicites ;
  2. Construire des scénarios pour regrouper les savoir-faire en objets digitaux (vidéos, animations etc.)

 

film-métier - future learning

Suivi de la personne dans son métier au quotidien

 

film métier- comment

L’icône “comment” en haut à droite signifie que la personne nous a donné plus d’informations concernant la gestion de la situation

 

film métier - explication

Etant de la feu de l’action au moment où nous l’avions suivi, la personne peut revenir sur certaines de ses actions afin de mieux les expliquer

Les questions généralement posées à l’individus sont:

“Pourquoi avez vous fait cela ?”

“Quelles auraient été les implications si vous n’aviez pas fait cela?”

“Quel en est le bénéfice pour l’avenir ?”

Les différents types de connaissances implicites

Le rapport entre savoir implicite et explicite est trop peu connu pour être utile aux managers devant quelles connaissances seraient les plus efficaces à transférer dans leurs situations. Une meilleure connaissance du sujet permettrait ainsi une meilleure efficacité pour une organisation.
Pour illustrer cette méthode nous allons également vous montrer un exemple. Il existe 3 types de connaissances implicites :

  • La connaissance implicite fondée sur des règles : C’est la connaissance qui pourrait être explicite et codifiée si l’individu concerné disposait du temps et de la volonté de le faire. Par exemple : lorsque des techniciens sont conscients que le processus expliqué dans un manuel n’est pas le meilleur moyen d’accomplir une tâche.
  • Le savoir-faire implicite : c’est la connaissance qui peut être communiquée mais habituellement non codifiée du fait de la variation du contexte. Ce type-là est strictement lié à l’expertise et il est réellement difficile à exprimer car très complexe et défini par rapport à une situation précise.
  • La connaissance implicite profonde : ce type-là concerne les croyances partagées collectivement, les modèles mentaux et les valeurs qui déterminent ce que les individus définissent comme connaissances importantes. C’est la connaissance la plus difficile à acquérir car elle est généralement transférée de manière inconsciente par le biais d’un ensemble de pratiques qui varient d’une organisation à une autre.

Le passage de l’implicite à l’explicite

Un Knowledge Management efficace nécessite un processus de conversion des connaissances qui soit continu. Selon Nonaka et Takeuchi cela représente un processus social entre les individus et n’est pas limité à un seul individu.

Schéma passage de l'implicite à l'explcite

Schéma de conversion du tacite à l’explicite

  • Extériorisation – du tacite à l’explicite : c’est le processus de conversion d’une connaissance tacite à une connaissance explicite, par exemple la transposition des résultats d’un essai clinique en une recommandation comme méthode clinique
  • Regroupement – de l’explicite à l’explicite : c’est le processus d’enrichissement de la connaissance explicite disponible afin de produire des nouveaux corps de connaissances, par exemple regrouper les connaissances sur le domaine médical et l’organisation et les transformer en système de support à la décision.
  • Intériorisationde l’explicite à l’implicite: c’est le processus d’apprentissage individuel par le biais de la répétition d’une activité en y appliquant des connaissances explicites. L’individu absorbe ainsi la relation entre action et résultat jusqu’à ce que cela devienne une connaissance personnelle implicite.
  • Socialisation – du tacite au tacite : c’est le processus d’apprentissage par le partage d’expériences, ce qui crée une connaissance tacite partagée telle que les modèles mentaux (images mentales) et compétences professionnelles. (exemple : les consensus d’experts suite à des conférences)

La méthode MASK

La méthode MASK – Method for Analysing and Structuring Knowledge – consiste à recueillir des connaissances par le biais d’interviews, de confrontations et de restitutions. Cette méthode utilise plusieurs modèles, qui correspondent à des points de vue différents sur un seul domaine :

  • Le modèle du domaine : description métier des phénomènes généraux
  • Le modèle d’activité : décomposition en grandes phases (sous-activités) du métier considéré, ces grandes phases étant articulées entre elles par des échanges de données, de flux de matière etc.
  • Le modèle des concepts classification des concepts, des objets du domaine.
  • Le modèle des tâches : représentation de la stratégie mise en œuvre pour résoudre le ou les problèmes qui sont posés dans des cas précis concernant le système de connaissances considéré.

Comme nous avons ainsi pu le voir tout au long de cet article il est très utile pour une organisation de réussir à capturer et concrétiser son savoir-faire interne dans un learning object.

La Film Métier présente de nombreux avantages tels que l’interactivité, la pédagogie et son caractère réutilisable.

Sources :

http://www.hcklab.org/knowledge-management-overview.html

Rendre explicites les connaissances tacites : la méthode MASK